•  

    POÈME AMÉRINDIEN D'ETINCELLE DE VIE

     

    LE SOLEIL, LA LUNE ET LES ÉTOILES, TOI QUI VEUX ÊTRE SAGE
    CAR ILS CONTIENNENT LA PLEINE MESURE DE TOUT ÊTRE HUMAIN
    HAUTEUR, LARGEUR ET PROFONDEUR
    TOURNE TON REGARD VERS LA TERRE ET VERS LES CIEUX
    REGARDE-LES SE TOURNER COMME LES PAGES D’UN LIVRE SAINT
    QUE NULLE MAIN HUMAINE, CEPENDANT, N’A EFFLEURÉ
    TOI QUI VEUX ÊTRE SAGE
     
    TOURNE TON REGARD VERS LA TERRE ET VERS LES CIEUX
    CAR DANS CE QUI EST VISIBLE A L’EXTÉRIEUR
    LA VÉRITABLE CONNAISSANCE DES MYSTÈRES INTÉRIEURS
    PEUT SE RÉVÉLER, À TOI QUI VEUX ÊTRE SAGE
     
    TOURNE TON REGARD VERS LA TERRE ET VERS LES CIEUX
    AU PRINTEMPS, EN ÉTÉ, EN AUTOMNE ET EN HIVER 
    OBSERVE LA VIE QUI ÉCLÔT, SE DÉPLOIE, PUIS SE FANE ET SE MEURT
    EN UN CYCLE SANS CESSE RECOMMENCÉ
    TOI QUI VEUX ÊTRE SAGE

    TOURNE TON REGARD VERS LA TERRE ET VERS LES CIEUX
    ET TANDIS QUE TU REGARDES, COMPREND DONC CE MYSTÈRE:
    TOI QUI CONTEMPLE LE TERRE ET LES CIEUX
    RECEVRAS DES YEUX POUR VOIR
    RECEVRAS DES YEUX POUR DEVENIR SAGE
    DE TOUT ÉTERNITÉ

     

    TOURNE TON REGARD VERS LA TERRE ET VERS LES CIEUX


     

     

     


    50 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique