• LE PRINTEMPS CHEZ LES AMERINDIENS

     

    La sagesse du principe créateur chez les sioux

        Toute créature vivante, toute planète tire sa vie du soleil. Si le soleil n’était pas, ce serait la nuit, et rien ne pousserait – la terre serait sans vie. Mais le soleil a besoin de l’aide de la terre. Si le soleil agissait seul sur les animaux et les plantes, la chaleur serait telle qu’ils mourraient. Mais les nuages apportent la pluie, et l’action conjuguée du soleil et de la terre fournit l’humidité nécessaire à la vie. Les racines d’une plante s’enfoncent, et plus elles s’enterrent, plus elles trouvent d’humidité.

        Ceci est en accord avec les lois de la nature et montre bien la sagesse de Wakan Tanka. Les plantes sont envoyées par Wakan Tanka, et sortent, de la terre à son commandement. La partie qui recevra le soleil et la pluie apparaît au-dessus du sol, et les racines plongent pour trouver l’humidité qui les attend. Les plantes et les animaux sont instruits par Wakan Tanka sur ce qu’ils ont à faire. Wakan Tanka apprend aux oiseaux à faire leurs nids; pourtant les nids de tous les oiseaux ne se ressemblent pas. Wakan Tanka leur donne seulement le contour. Certains font mieux leurs nids que d’autres. De même, certains animaux se satisfont de demeures grossières alors que d’autres rendent confortable l’endroit dans lequel ils vivent. Certains animaux prennent un meilleur soin de leurs petits que d’autres.

     

    LE PRINTEMPS CHEZ LES AMERINDIENS


        La forêt est le séjour de beaucoup d’oiseaux et d’autres animaux, l’eau est le séjour des poissons et des reptiles. A l’intérieur d’une même espèce, les oiseaux ne sont pas tous semblables, et il en est ainsi avec les animaux et avec les êtres humains. La raison pour laquelle Wakan Tanka ne fait pas deux oiseaux, deux animaux ou deux êtres humains absolument pareils est qu’il les a tous placés ici pour ne dépendre de personne et se suffire à eux-mêmes.

    Depuis l’enfance, j’ai observé les feuilles, les arbres et l’herbe, et je n’en ai jamais vu deux absolument pareils. Ils peuvent se ressembler, mais en les examinant, j’ai trouvé qu’ils différaient sensiblement. Les plantes appartiennent à des familles différentes. II en va de même pour les animaux. Il en va de même pour les êtres humains, ayant chacun la place qui lui convient le mieux. Les graines des plantes sont portées par le vent jusqu’à ce qu’elles atteignent l’endroit où elles pousseront le mieux, où l’action du soleil et la présence d’humidité leur seront le plus favorables. Elles prennent racine et grandissent là.

    Toute créature vivante, toute plante est un bienfait. Certains animaux affirment leur raison d’être par des actes précis. Les corbeaux, les buses et les mouches se ressemblent en quelque sorte par leur utilité, et même les serpents ont une raison d’être.

     

    LE PRINTEMPS CHEZ LES AMERINDIENS

     

     

    IMAGES ET TEXTES PRIS SUR LE NET

     


    77 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique