• LA MORT ET LES RITES FUNÉRAIRES CHEZ LES AMÉRINDIENS

    LA MORT ET LES RITES FUNÉRAIRES CHEZ LES AMÉRINDIENS

    Les pratiques en matière des funérailles et de deuil varient selon les différentes nations et selon chaque famille.

    Les croyances relatives au passage de ce monde dans l'autre variaient selon les tribus, mais la plupart des Indiens croyaient qu'un homme avait au moins deux âmes : l'une était libre de toute attache et pouvait quitter le corps durant le sommeil et la maladie, l'autre était chevillé au corps.
    La première gagnait immédiatement le monde des esprits après la mort. La seconde subissait le même sort que le corps périssable ou, du moins, restait attachée à lui pendant un certain temps.

    « La mort chez les indiens Navajos et autres clans »
    Rencontre avec Carole Antoine qui a vécu entre 1963 et 1974 chez les Navajos, les Hopis et les Cheyennes.
    Pour les Navajos, la mort est une renaissance, une vie après la vie. Toutes formes de vie a une « âme » (plantes, animaux, pierres …).
    Par exemple, lorsqu’un Navajo veut abattre un arbre, ce dernier fait une prière pour « dire » à l’arbre que ce n’est pas par méchanceté qu’il l’abat mais qu’il s’agit d’une nécessité.

    LA MORT ET LES RITES FUNÉRAIRES CHEZ LES AMÉRINDIENS

     

    Lors d’un décès les Navajos pratiquent ce que l’on appèle le rite initiatique. Le rite initiatique est le jeûne total qui dure 3 à 4 jours durant lesquels la solitude absolue est de mise… Pendant ces jours tous ont des visions de leur vie antérieure, présente et future. Pendant ces jours de « méditation », les réserves sont fermées à tous les étrangers.
    Pour les Navajos, la mort n’est pas ressentie comme une peine au contraire, pour eux cet événement qui nous attriste tant nous autres européens est un moment de fête ».
    Dans un couple avec enfants, lorsqu’un des parents vient à mourir, l’éducation des enfants est assurée non seulement par le parent restant mais aussi par le reste de la famille voire par le clan entier.
    Chez les indiens Montain Stonies, la mort se dit : « Du-wah-otch ».

    LA MORT ET LES RITES FUNÉRAIRES CHEZ LES AMÉRINDIENS

     

     

    TEXTE  ET IMAGES PRIS SUR LE NET

    « L'ARIZONA , TERRE DES AMÉRINDIENSLA MORT ET LES RITE FUNÉRAIRES CHEZ LES AMÉRINDIENS »